Une majorité d’Américaines préférerait se priver de télévision, voire de sexe, plutôt que de se passer d’Internet


le 15 décembre 2008

 

Paris – Dans la conjoncture économique actuelle, une majorité d’Américains estime que l’Internet est indispensable au quotidien, certains allant jusqu’à le considérer plus important que la télévision, voire que les rapports sexuels. Tels sont les résultants du récent sondage intitulé « Internet Reliance in Today’s Economy » (« Dépendance à l’Internet dans la conjoncture actuelle »), réalisé par Harris Interactive pour le compte d’Intel.

 

Cette enquête révèle ainsi que 65 % des adultes estiment qu’ils « ne pourraient pas vivre » sans l’Internet,¹ 71 % des sondés précisant par ailleurs qu’il était « important » voire « très important » pour eux de disposer d’un objet nomade à connectivité Internet (PC portable, PC de poche ou netbook) pour faire le point sur l’actualité, notamment économique. Les répondants sont également une majorité à considérer que, face à la crise, l’Internet représente un instrument essentiel pour gérer leur argent, obtenir des remises et des tarifs avantageux en achetant en ligne. Ils sont par ailleurs nombreux à juger l’Internet indispensable par rapport à d’autres biens et services secondaires comme les sorties au restaurant, les achats de vêtements et l’inscription à un club de gym.

 

Synthèse des résultats
Entre l’Internet et le sexe, que choisiriez-vous ? Selon les résultats à ce sondage, près de la moitié des femmes (46 %) et un tiers des hommes (30 %) préféreraient se priver de relations sexuelles pendant deux semaines plutôt que se passer d’Internet pendant la même durée. En particulier, les femmes de 18 à 34 ans sont 49 % dans ce cas et 52 % pour celles qui sont dans la tranche des 35-44 ans, contre 39 % pour les hommes de 18 à 34 ans.

 

L’Internet est primordial dans la conjoncture actuelle. Les Américains sont 95 % à estimer qu’il est « très important », « important » ou « plutôt important » d’être équipé d’un objet nomade à connectivité Internet. Ils sont une majorité aussi (82 %) à préciser que ces appareils leur permettent de s’informer en temps réel sur l’actualité économique. Ils sont par ailleurs 87 % à déclarer que l’Internet leur avait permis de réaliser des économies :

  • grâce à la consultation d’un comparateur de prix en ligne avant d’effectuer un achat (84 %) ;
  • par le seul fait d’acheter en ligne (66 %) ;
  • grâce à des bons de réduction, remises et promotions trouvés sur Internet (65 %).

 

Fini le step, vive l’Internet ! Lorsqu’on leur demande de classer les biens et services relevant du superflu sur une échelle allant de 1 (« totalement superflu ») à 5 (« impossible de vivre sans »), la possibilité de consulter l’Internet arrive en tête des choix proposés, 65 % des adultes américains déclarant qu’ils ne sauraient s’en passer.¹ Viennent ensuite, dans l’ordre :

 

2. la télévision par câble (39 %) ;

3. les sorties au restaurant (20 %) ;

4. l’achat de vêtements (18 %) ;

5. l’inscription à un club de gym (10 %).

 

Le Net bat la petite lucarne. Une majorité de femmes adultes (61 %) se priveraient de télévision pendant deux semaines plutôt que de se passer de l’Internet pour la moitié de cette durée, la proportion des adultes, hommes et femmes confondus, à avoir cette opinion étant de 58 %. Cette position peut s’expliquer par le fait qu’aux Etats-Unis, une grande partie des séries télévisées et des films sont disponibles en ligne et que les PC portables équipés d’un processeur puissant et économe en énergie permettent ainsi de regarder la télévision pratiquement n’importe où.

  • Les 18-34 ans seraient 67 %, les 34-44 ans 57 % et les plus de 44 ans 52 % à préférer se priver de télévision pendant quinze jours plutôt que de se passer d’Internet pendant une semaine.


L’Internet rend la vie plus agréable. Neuf Américains adultes sur dix (91 %) déclarent que la possibilité de consulter l’Internet a amélioré leur quotidien sur au moins un plan :

  • parce qu’ils restent plus facilement en contact avec leurs proches (78 %) ;
  • parce que l’Internet leur facilite leurs achats (68 %) ;
  • parce que la banque en ligne et le règlement de leurs factures par Internet leur permet de mieux gérer leur budget (47 %).

 

 

Cette enquête commanditée par Intel a été réalisée en ligne, aux Etats-Unis, par Harris Interactive, du 18 au 20 novembre, auprès d'un panel de 2 119 personnes de plus de 18 ans. Comme elle ne repose pas sur un échantillon probabiliste, aucune marge d’erreur d’échantillonnage théorique ne saurait être calculée.

 

 

Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

 

¹ Les pourcentages indiqués correspondent à la somme des deux choix supérieurs (4 et 5) d’une échelle à ancrage aux extrêmes, où 1 correspond à « totalement superflu » et 5 à « impossible de vivre sans ».

 

Photos, vidéos et autres infos sur www.intel.com/pressroom.

 

Pour connaître la méthode statistique employée pour l’enquête ainsi que les coefficients de pondération utilisés, interrogez le contact mentionné ci-dessus.

 

 


Intel et logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.


* Les autres noms et désignations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.

le 9 décembre 2008

 

Paris – Intel Corporation vient de conclure la phase de développement de son prochain procédé de gravure, qui verra la taille des circuits de ses puces électroniques tomber à 32 nanomètres. La mise en production de ces composants encore plus économes en énergie, plus denses et plus performants devrait intervenir comme prévu au quatrième trimestre 2009.

 

La société fournira des informations techniques détaillées sur ce nouveau procédé de gravure ainsi que sur d’autres sujets à l’occasion des rencontres IEDM (International Electron Devices Meeting) qui auront lieu la semaine prochaine à San Francisco.

 

La conclusion de la phase de développement de sa technique de gravure en 32 nm et le respect du calendrier de production correspondant devraient ainsi lui permettre de se conformer une fois de plus à son rythme d’innovation « pendulaire » (stratégie « tic-toc »). Il s’agit du lancement d’une microarchitecture de processeurs entièrement nouvelle une année sur deux et, l’année intervallaire, celui d’une nouvelle technique de production, comme c’est le cas ici. La société est d’ailleurs la seule de son secteur à maintenir une telle cadence, la production de puces gravées en 32 nm devant ainsi marquer la quatrième année consécutive où celle-ci est effective.

 

La gravure en 32 nm résulte d’une technologie logique qui fait appel à un matériau à forte permittivité électrique (« high k ») de deuxième génération pour la porte des transistors, d’un procédé de lithographie par immersion en 193 nm pour les couches de modelage des contours ainsi que de techniques d’étirement améliorées pour les transistors. Ces trois caractéristiques conjuguées se traduiront par des processeurs plus performants et plus économes en énergie, dont la densité en transistors sera la plus élevée du secteur pour cette finesse de gravure.

 

Mark Bohr, Intel Senior Fellow et directeur de la division Process Architecture & Integration d’Intel : « Cette nouvelle prouesse dans les techniques de fabrication et les produits pour les micro-ordinateurs et les serveurs qui en résulteront confortent notre avance dans les performances informatiques, le rendement électrique et, dans le cas des PC portables, dans l’autonomie sur batterie. Comme nous l’avons démontré cette année, notre stratégie de production nous a également permis de proposer des lignes de produits entièrement nouvelles pour les PC de poche, l’électronique grand public, l’informatique embarquée et les netbooks. »

 

Les autres communications d’Intel aux rencontres IEDM porteront sur une puce SoC (System on a Chip, « système monopuce ») plus économe en énergie parce que gravée en 45 nm, sur des transistors à base de semi-conducteurs composites, sur l’association de la planarisation mécano-chimique (Chemical Mechanical Polishing, CMP) aux procédés de gravure en 45 nm et en deçà ainsi que sur l’intégration aux puces d’une matrice de modulateurs photoniques. Toujours dans le cadre de cette manifestation, Intel participera également à un cours sur la technologie CMOS en 22 nm.

 

Intel Corporation (NASDAQ : INTC)
Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

 

 

 

Intel et logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux États-Unis et dans d’autres pays.

le 7 décembre 2008

 

Paris – Les chercheurs des Laboratoires Intel viennent d’accomplir un nouveau pas en avant dans le domaine des puces photoniques à cristaux de silicium. Ils ont en effet obtenu des performances record à partir d’une photodiode à avalanche (Avalanche Photodetector, APD) à base de silicium, qui serait susceptible de dégager une réduction des coûts et des gains de performances par rapport aux composants optiques du marché. Les résultats de ces recherches sont publiés aujourd’hui dans la revue scientifique Nature Photonics.

 

Les puces photoniques appliquent une technologie nouvelle qui, à partir de silicium, permet la transmission d’informations entre ordinateurs et autres appareils électroniques sous forme photonique, c’est-à-dire optique et non plus électrique comme actuellement. Ces composants viendront répondre aux impératifs de bande passante des applications informatiques qui feront intervenir de très volumineuses données, comme l’évolution de la télémédecine et des images de synthèse.

 

La transmission ultrarapide des données sera ainsi une caractéristique incontournable des futurs ordinateurs dotés de processeurs très multicœurs. Or les puces photoniques à cristaux de silicium pourraient fort bien répondre à cet enjeu en augmentant radicalement la vitesse de ces transmissions et en réduisant les coûts de fabrication. Cette avancée fait suite à d’autres percées des Laboratoires Intel, matérialisées notamment par des modulateurs optiques ultrarapides à base de silicium et par des lasers silicium hybrides. L’association de ces technologies pourrait ainsi conduire à l’avènement de divers types d’appareils numériques entièrement nouveaux, capables de performances très largement supérieures à ce qu’il est possible actuellement.

 

La photodiode à avalanche dont il est question ici a été réalisée par une équipe dirigée par des chercheurs des Laboratoires Intel. Comme l’indique son nom anglais, il s’agit d’un photodétecteur qui, par détection de la lumière et par amplification des signaux lumineux en les dirigeant sur des cristaux de silicium, dispose d’une sensibilité extrême. Grâce à ces cristaux et à un traitement CMOS, elle parvient en effet à un GBWP (Gain-Bandwidth Product, gain multiplié par largeur de bande) de 340 GHz, ce qui représente le meilleur résultat jamais obtenu par un APD sur ce critère de performances. Ce record ouvre la porte à une réduction du prix de revient de liaisons optiques d’une bande passante de 40 Go/s voire davantage et démontre pour la première fois qu’une puce photonique est capable de dépasser en performances ses homologues à base de matériaux classiques, mais onéreux, tels que le phosphure d’indium (InP).

 

Mario Paniccia, Intel Fellow et directeur du Photonics Technology Lab d’Intel : « Les résultats de ces recherches constituent un nouvel exemple des applications du silicium pour la création de circuits optiques ultraperformants. Outre les communications optiques, ces APD à cristaux de silicium sont en effet susceptibles de trouver un débouché dans les domaines de la détection, de l’imagerie, de la cryptographie quantique et de la biologie. »

 

Ce projet a été mené en collaboration avec des chercheurs du secteur privé et du monde universitaire et a été cofinancé par la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), agence du département de la Défense des Etats-Unis. C’est la société Numonyx, grand fabricant de puces NOR, NAND et RAM ainsi que de mémoires rémanentes à changement de phase, qui a prêté au projet son expérience de la production : « Cette percée est un excellent exemple du potentiel que représente l’association de notre entreprise et de la société Intel. Nous souhaitons d’ailleurs renforcer encore ces liens pour ainsi parvenir à de nouvelles avancées dans le domaine du silicium photonique », souligne Yonathan Wand, Vice President de Numonyx chargé de la production.

 

Les Prof. Joe Campbell de l’université de Virginie et John Bowers de l’université de Californie à Santa Barbara, tous deux spécialistes des ADP, sont par ailleurs intervenus sur le projet en tant que consultants et ont apporté leur concours pour les essais : « Cet ADP exploite les caractéristiques inhérentes — et supérieures — du silicium en termes d’amplification à haute vitesse et sa capacité à déboucher sur des technologies optiques innovantes. Nous avons été très heureux de travailler sur ce projet et nous continuerons de collaborer avec Intel pour concrétiser tout ce potentiel », a déclaré le Prof. John Bowers.

 

Intel Corporation (NASDAQ : INTC)
Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

 

 

 

Intel et logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux États-Unis et dans d’autres pays. Les autres noms et désignations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.

Filter News Archive

By author: By date:
By tag: