le 26 mai 2009

 

Paris – Intel Corporation a présenté aujourd’hui son futur processeur Intel® Xeon® dont le nom de code est Nehalem-EX. Cette puce sera au cœur d’une nouvelle génération de plates-formes serveurs haut de gamme, intelligentes et évolutives, qui se caractériseront par une série de progrès techniques et qui doperont l’informatique d’infrastructure.

 

Prévu pour une mise en production au second semestre, le processeur Nehalem-EX regroupera jusqu’à huit cœurs sur une même puce, soit seize files de traitement, et 24 Mo de mémoire cache. Il dégagera des gains de performances records, les plus importants jusque-là entre deux générations de puces Intel.¹

 

Il se distinguera également par des caractéristiques RAS (fiabilité, continuité de service et simplicité des interventions), dont un mécanisme de reprise MCA (Machine Check Architecture), qui étaient jusque-là l’apanage des processeurs Intel® Itanium®. Ces deux lignes de processeurs devraient d’ailleurs accélérer la transition depuis les configurations d’architecture RISC, plus chères et non standardisées.

 

Idéales pour la consolidation de serveurs, les applications virtualisées, les logiciels d’infrastructure lourds et l’informatique technique, les plates-formes qui en seront équipées afficheront une bande passante mémoire jusqu’à neuf fois plus large que les configurations dotées de processeurs Intel® Xeon® série 7400, leurs prédécesseurs.¹ Avec jusqu’à seize emplacements par socket, les puces Nehalem-EX verront également doubler la mémoire vive qu’ils pourront gérer et proposeront quatre liens Intel® QPI (QuickPath Interconnect) à très haut débit. Elles équiperont un très large éventail de configurations, de serveurs biprocesseurs aux capacités mémoire massives jusqu’à des machines octoprocesseurs capables de traiter cent vingt-huit fils logiciels en parallèle sans recours à des puces auxiliaires d’un autre fabricant pour assurer la cohésion de la plate-forme. D’autres déclinaisons seront également possibles, notamment au-delà de huit processeurs, à l’aide de solutions tierces.

 

Par l’adjonction du processeur Nehalem-EX à ses puces pour serveurs, Intel disposera d’une gamme exhaustive : les processeurs Xeon série 5500 avec leurs performances, leur rendement électrique et leur adaptabilité de pointe pour les applications d’infrastructure ; le processeur Nehalem-EX avec ses gains de performances par rapport aux actuels processeurs Xeon série 7400 ainsi que leurs caractéristiques RAS pour les applications d’infrastructure qui manipulent fortement les données et la consolidation de serveurs ; les processeurs Itanium, les plus évolutifs d’Intel et aux caractéristiques RAS les plus évoluées, destinés aux traitements les plus intensifs.

 

Points forts du processeur Nehalem-EX

 

  • Microarchitecture Intel® Core™ de nouvelle génération (Nehalem)
  • Jusqu’à huit cœurs de traitement
  • Jusqu’à seize files de traitement par processeurs avec la technologie Hyper-Threading d’Intel
  • Configurations jusqu’à huit processeurs avec interconnexions Intel QPI et, au-delà, avec des contrôleurs de nœuds d’autres fabricants
  • Architecture QPI avec quatre liens large bande
  • Mémoire cache partagée de 24 Mo
  • Contrôleurs mémoire intégrés
  • Tampon et interconnexions mémoire dimensionnables
  • Bande passante mémoire jusqu’à neuf fois plus large que celle des puces de précédente génération
  • Prise en charge de seize emplacements mémoire par processeur
  • Caractéristiques RAS (Reliability, Availability and Serviceability), de pointe, dont mécanisme de reprise MCA
  • 2,3 milliards de transistors

 

Abandon de l’architecture RISC au profit de plates-formes dotées de processeurs Xeon et Itanium
Avec ses caractéristiques RAS renforcées, un coût de revient plus faible, des performances plus importantes, des économies d’énergie et des plates-formes standardisées, le processeur Nehalem-EX dispose de tous les atouts pour accélérer le passage de l’architecture RISC à l’architecture Intel.Le processeur Intel Itanium, quant à lui, apporte aux applications stratégiques une fiabilité digne des gros systèmes, doublée d’une évolutivité sans équivalent, surtout pour les logiciels fortement parallélisés. Il peut équiper des configurations comptant plus de huit sockets et il est idéal pour les applications qui font appel aux pools mémoire les plus importants.

 

Disponibilité
La mise en production du processeur Nehalem-Ex devrait intervenir au second semestre 2009.

 

Informations complémentaires : http://download.intel.com/pressroom/pdf/nehalem-ex.pdf

 

 

 

¹ Chiffres avancés sur la base de projections ou de relevés effectués en interne.

 

Intel, le logo Intel et Xeon sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.

Publication de son rapport de responsabilité sociale 2008

 

  • Innovation. A fin 2008, la société Intel a consacré environ 13 milliards USD en R&D (dont capacités de production) dans l’EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique). Elle y emploie quelque 4 200 chercheurs et ingénieurs répartis dans trente sites, dont l'activité met de plus en plus l'accent sur une coopération avec les entreprises et les universités locales.
  • Education. Le programme Intel® Teach a dépassé en 2008 la barre des six millions d'enseignants dans le monde qui ont bénéficié de ses formations. En outre, la Fondation Intel va consacrer 120 millions USD sur dix ans à améliorer l'enseignement des mathématiques et des sciences.
  • Environnement. Depuis 2001, Intel a consacré plus de 23 millions USD à augmenter le rendement énergétique de ses installations, ce qui s’est traduit par des économies d’énergie de plus de 50 millions USD, soit 500 millions de kilowattheures. Selon l’Agence américaine de protection de l'environnement (EPA), Intel était en 2008 l’acheteur d'énergie verte le plus important aux Etats-Unis.
  • Entreprise citoyenne. Des salariés d’Intel de plus de quarante pays ont consacré plus de 1,3 millions d'heures de bénévolat à des travaux d'intérêt général.

 

le 20 mai 2009

 

Paris – Publié aujourd’hui, le Rapport de responsabilité sociale 2008 d’Intel répertorie l’ensemble des mesures prises par l’entreprise pour mettre à profit ses technologies et compétences afin de répondre aux enjeux écologiques, économiques et sociaux de ce début de siècle. Il dresse également la liste des objectifs à long terme de l’entreprise dans ces domaines. Il note également que la priorité d’Intel pour les prochaines années ira à l’innovation et au développement de son activité.

 

Il comporte ainsi une lettre ouverte de Paul Otellini, Président et Chief Executive Officer (CEO), où celui-ci souligne toute l’importance que l’entreprise accorde à son action sociale, depuis sa constitution même, au travers de la devise « Making the impossible possible » (« rendre possible l’impossible ») de Gordon Moore, l’un de ses créateurs. Il y fait également valoir qu’inciter les effectifs à tirer parti des TIC¹ et de leurs compétences pour faire progresser l’entreprise a des répercussions positives bien au-delà de celle-ci.

 

Christian Morales, Vice Président d’Intel responsable de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) : « Pour cette année et les suivantes, Intel aura davantage encore l’occasion d’apporter sa pierre pour répondre à des enjeux sociétaux majeurs tels que l’accès à un enseignement et à des soins de qualité, le comblement de la fracture numérique et l’innovation informatique au service de la maîtrise des changements climatiques. Nous estimons qu’une approche globale et à long terme est un moteur de compétitivité et de prospérité, tant pour les pays où nous sommes implantés que pour notre entreprise elle-même. »

 

Voici les points forts de ce rapport :
Innovation
  • En proposant un contexte de travail favorable aux idées neuves, à l’inclusion sociale ainsi qu’à la prospérité des individus, des entreprises et de la société tout entière, Intel est un acteur dynamique de l’économie de l’innovation.
  • Intel croit fermement que ce sont l’éducation et l’accès aux TIC qui permettent aux individus de participer de plain-pied à l’économie numérique et que la recherche et les investissements financiers sont source de progrès majeurs pour les modes de vie et de travail. L’activité de ses centres de recherche de Braunschweig (Allemagne) et Barcelone est ainsi principalement tournée vers les futures générations de microprocesseurs ultraperformants et économes en énergie. Le premier de ces deux centres met en effet au point certaines des puces qui seront les plus perfectionnées du marché et les technologies qui, moteurs des supercalculateurs de demain, favoriseront la résolution des problèmes les plus complexes.

 

Education
Depuis quarante ans, Intel assiste les pouvoirs publics et autres organismes concernés pour que les jeunes disposent des compétences indispensables dans une économie mondialisée. L’entreprise s’attache ainsi à améliorer l’enseignement et l’acquisition des savoirs grâce aux TIC dans le cadre de programme de développement durable.

 

  • En 2008, le programme Intel® Teach a organisé des stages de formation continue aux TICE¹ pour plus d’un million d’enseignants. Il a par ailleurs franchi le cap des six millions depuis son existence, dont deux millions de stagiaires dans vingt-cinq pays de l’EMEA au total et près d’un million en Europe.
  • Fidèle à une longue tradition de promotion des mathématiques et des sciences, la Fondation Intel a annoncé en 2008 son plus important concours financier depuis sa création, soit 120 millions de dollars de subventions sur dix ans.
  • Toujours en 2008, plus de cent lycéens issus de vingt-cinq pays de l’EMEA ont participé au concours de sciences Intel International Science & Engineering Fair.
  • Intel a œuvré à l’évolution des programmes scolaires et universitaires dans le monde et contribué, dans quarante-six pays, à la mise en place de pilotes et de déploiements effectifs de cartables électroniques (Classmate PCs) fondés sur son architecture.

 

Environnement
La participation d’Intel à la protection de l’environnement revêt la forme de produits éco-intelligents destinés à réduire notre empreinte écologique et porte aussi sur le développement de sources d’énergie propre.

 

  • Intel a subordonné une partie de la rémunération de ses effectifs à des pratiques respectueuses de l’environnement.
  • Avec la sortie, en 2008, du processeur Intel® Core™ i7, l’entreprise conserve son avance en performances et en rendement énergétique pour la micro-informatique.
  • Toujours en 2008, l’agence américaine de protection de l’environnement (U.S. Environmental Protection Agency, EPA) a annoncé qu’Intel était le plus gros acheteur d’énergie alternative des Etats-Unis. L’entreprise a par ailleurs construit ses premières installations alimentées à l’énergie solaire et, suite à ses investissements dans des programmes de conservation depuis dix ans, a réduit sa consommation d’eau douce de plus de 11 000 m³.
  • En 2009, Intel consacrera plus de 5 millions de dollars à plus de trente projets qui devraient, globalement, lui permettre d’économiser au moins 30 millions de kilowattheures.
  • Intel est parvenu à maintenir globalement ses émissions de CO2 en deçà de leur niveau 2007 et devrait réduite, comme prévu, ses émissions absolues de 20 % d’ici à 2012 (toujours par rapport à 2007).

 

Entreprise citoyenne

  • Pour marquer les quarante ans d’Intel, ses salariés ont offert 1 346 471 heures de bénévolat à plus de cinq mille écoles et associations d’une quarantaine de pays. Son action sociale en Europe recouvre notamment un programme d’informatisation des soins de santé en Russie, des formations à l’informatique pour le troisième âge en Irlande et la desserte Internet d’une ville d’Israël située dans le désert.
  • Au travers du programme Intel Involved Matching Grant, la Fondation Intel a financé des écoles et des associations à hauteur de 8,5 millions de dollars au total, ce financement étant proportionnel aux heures de bénévolat offertes par ses salariés à ces structures.
  • Intel a travaillé avec la fédération d’ONG NetHope à l’élaboration de solutions NTIC¹ dans les domaines de la santé, du développement économique et des secours aux sinistrés.

 

Intel publie depuis 1994 un rapport sur ses pratiques et résultats dans les domaines de l’environnement, de la santé et de la sécurité des personnes, et un rapport annuel de responsabilité sociale depuis 2001. On trouvera de plus amples renseignements sur l’action sociale d’Intel sur le blog CSR@Intel.

 

Quelques mots sur Intel
Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

 

 


¹ TIC : technologies de l’information et des communications ; NTIC : nouvelles technologies de l’information et des communications ; TICE : TIC pour l’enseignement.

 

Intel et logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.


* Les autres noms et désignations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.

 

 

le 13 mai 2009

 

Paris – Paul Otellini, Président et Chief Executive Officer (CEO) d’Intel Corporation réagit au verdict rendu aujourd’hui par la Commission européenne sur les pratiques commerciales de l’entreprise :

 

« Nous contestons vivement cette décision que nous jugeons déplorable et qui fait fi de la réalité d’un marché où règne une très forte concurrence, caractérisé par une innovation constante, des produits toujours plus performants et des prix en baisse. Les consommateurs n’ont été lésés en rien. Nous allons faire appel.

 

« Nous estimons en effet que nos pratiques ne contreviennent pas au droit européen. Le corollaire logique d’un marché concurrentiel qui ne compte que deux grands acteurs est que, lorsque l’un d’eux conclut des contrats, ce n’est pas le cas pour l’autre. La Direction générale de la Concurrence de la Commission européenne a ignoré ou refusé d’obtenir des éléments qui contredisent le point de vue exprimé dans sa décision. Or nous pensons que ces éléments montrent que, lorsque des entreprises sont performantes, le marché les gratifie et que, lorsque tel n’est pas le cas, le marché réagit en conséquence.

 

« Notre entreprise n’a jamais pratiqué la vente à perte. En revanche, nous avons systématiquement investi dans l’innovation, dans les capacités et techniques de production et dans l’élaboration de technologies de pointe. C’est grâce à ces investissements que nous sommes en mesure d’accorder des remises sur un marché très concurrentiel, en faisant indirectement profiter les consommateurs des économies d’échelle que nous assure notre position de numéro un mondial des microprocesseurs en volume de production.

 

« Malgré cette position des plus fermes, nous avons tout à fait l’intention, au cours du processus d’appel, de coopérer avec la Commission dans le respect de sa décision. Enfin, afin qu’il ne subsiste aucun doute, je tiens à préciser qu’Intel continuera à investir dans les produits et technologies qui mettent à la disposition de l’Europe comme du reste du monde les processeurs les plus performants, à des prix les plus compétitifs. »

 

On trouvera de plus amples informations sur la position d’Intel quant à la « concurrence dans une économie de l’innovation » à l’adresse www.intel.com/pressroom/legal.

 

Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

 

 

 

Intel et logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation

ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.

le 12 mai 2009

 

Paris – Intel Corporation investit 12 millions de dollars dans la création d’un centre de recherche consacré aux technologies graphiques de pointe et à l’infographie. Inauguré aujourd’hui, l’Intel® Visual Computing Institute est situé dans l’enceinte de l’université de la Sarre, à Sarrebruck (Allemagne). Cet investissement sur cinq ans représente la plus importante collaboration avec une université européenne à ce jour.

 

L’infographie (visual computing en anglais) recouvre l’analyse, l’optimisation et la représentation d’informations visuelles pour créer des univers réalistes et dynamiques ainsi que des interfaces plus naturelles. Parmi ses applications figurent les jeux, l’imagerie médicale et la modélisation en 3D au service de secteurs qui vont de la recherche scientifique aux services financiers. L’ambition d’Intel est en l’occurrence de favoriser la mise au point d’applications informatiques à l’apparence et au comportement aussi réalistes que possible.

 

Les innovations qui verront le jour dans le nouveau laboratoire contribueront en effet à renforcer l’intuitivité et l’immersivité des loisirs numériques, du travail sur ordinateur et de l’Internet de demain. L’une des principales missions de ce dernier-né des Intel Labs Europe est de participer au programme de recherche de l’entreprise dans le domaine de la téra-informatique, axé sur l’exploitation du multicœur au service du calcul intensif et du réalisme de l’image.

 

Justin Rattner, Chief Technology Officer et Senior Fellow d’Intel : « Cela fait un certain nombre d’années déjà qu’Intel travaille avec les éminents chercheurs de l’université de la Sarre dans le domaine de l’infographie. Etant donné l’importance croissante que prend celui-ci, il était tout à fait logique d’intensifier notre collaboration et de créer le nouvel institut. Nous ne doutons pas qu’il deviendra un centre de recherche internationalement reconnu et l’un des moteurs de la prééminence européenne dans ce domaine. »

 

L’institut mènera des recherches tant fondamentales qu’appliquées, axées sur le réalisme et l’interactivité de l’infographie et des interfaces naturelles. Dès la fin de l’année, il emploiera une dizaine de chercheurs issus, notamment, d’Intel, de l’université de la Sarre, des Instituts Max-Planck d’informatique et de recherche logicielle de Sarrebruck ainsi que du Centre allemand de recherche en intelligence artificielle (Deutsches Forschungszentrum für Künstliche Intelligenz), lui aussi implanté à Sarrebruck.

 

Peter Müller, Premier Ministre du Land de Sarre : « La Sarre encourage activement les échanges entre ses centres de recherche et les entreprises. Nous sommes ainsi très fiers des recherches d’envergure mondiale qui se déroulent à l’université de la Sarre, aux Instituts Max-Planck et au Centre allemand de recherche en intelligence artificielle, et nous sommes tout aussi fiers d’être parvenus à convaincre Intel d’investir dans notre région. L’Intel Visual Computing Institute devrait ainsi attirer d’autres projets de recherche relevant de sa spécialité. »

 

L’un des objectifs qui lui sont donnés sera en effet de solliciter la participation, à terme, d’autres partenaires du monde universitaire et du privé à ses activités de recherche. Ses effectifs spécialisés devraient ainsi plus que quintupler d’ici à cinq ans et s’enrichir de scientifiques venus de toute l’Europe.

 

L’Intel Visual Computing Institute entend proposer des applications infographiques plus séduisantes, grâce à l’élaboration de modèles et architectures logiciels nouveaux, d’algorithmes inédits et de solutions de traitement parallèle. Il établira par ailleurs une boucle de rétroaction avec les bureaux d’études Intel en matériel — notamment de Barcelone et de Braunschweig (Allemagne) — et contribuera ainsi aux futurs moteurs graphiques de l’entreprise. Les projets en cours devraient se concrétiser par de nouveaux outils logiciels et des progrès pour le matériel en quelques années à peine.

 

Intel bénéficie d’un riche parcours d’innovation et de créativité en Europe. L’entreprise intervient en effet dans des programmes de recherche et développement qui recouvrent tout à la fois la conception de puces, le génie logiciel, les communications et services mobiles, la recherche dans les circuits électroniques à l’échelle atomique, la mise au point de certains de ses produits clés ainsi que des technologies susceptibles d’apporter un mieux-vivre au troisième âge.

 

Ses activités de recherche et développement européennes se répartissent en des laboratoires en nom propre pour la mise au point de certains de ses produits, des actions aux côtés d’universités du Vieux Continent, une innovation ouverte et une collaboration avec les entreprises et le monde universitaire, la participation à des programmes cadres de l’Union européenne ainsi qu’une action de normalisation en coopération avec d’autres acteurs de son secteur, au bénéfice des consommateurs et des entreprises.

 

On trouvera de plus amples informations sur l’Intel Visual Computing Institute dans le dossier de presse qui lui est consacré, à l’adresse www.intel.com/pressroom/kits/vci.

 

Quelques mots sur Intel Labs Europe
Intel Labs Europe est le réseau européen de recherche et développement d’Intel. Il se compose de dix-huit laboratoires qui rassemblent au total plus de huit cents chercheurs.

 

Numéro un mondial du circuit intégré semi-conducteur, Intel est aussi un fabricant de premier plan de produits micro-informatiques pour les réseaux et les communications. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr.

 

 

 

Intel et le logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.

Nouvelle campagne publicitaire institutionnelle

 

le 6 mai 2009

 

ParisIntel Corporation lance ce mois-ci une campagne publicitaire intégrée, la plus importante depuis trois ans. Il s’agit aussi de sa première campagne institutionnelle puisqu’elle est axée sur la marque Intel® et non sur une famille de processeurs en particulier.

 

Baptisée « Votre partenaire du futur » (Sponsors of Tomorrow), elle démarrera le 11 mai, en commençant par les Etats-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Au cours du mois qui suivra et jusqu’au troisième trimestre, elle s’étendra à une dizaine d’autres pays. Son message est que ce sont les puces électroniques qui ont permis les progrès gigantesques du numérique et que, dans leur grande majorité, ces puces sont nées chez Intel.

 

Deborah Conrad, Vice Présidente d’Intel responsable du Corporate Marketing Group : « Depuis plus de quarante ans, Intel propose des technologies qui s’intègrent rapidement aux modes de vie jusqu’à aller de soi. Or c’est précisément à cette force d’innovation que notre nouvelle campagne entend sensibiliser. Notre entreprise n’est pas seulement un fabricant de microprocesseur, mais un moteur de progrès qui chausse la société de bottes de sept lieues.

 

« Notre image de marque ne saurait se réduire à celle des processeurs, car notre plus grande force est et restera en réalité l’innovation en devenir : les projets sur lesquelles nous travaillons aujourd’hui dans nos laboratoires sont chacun l’un des jalons d’un avenir meilleur. »

 

Pour marquer le lancement de la nouvelle campagne, le 11 mai à 9 heures 30 (heure locale), un groupe de salariés de l’entreprise sonnera la cloche d’ouverture de la Bourse de New York (NASDAQ). Les images de l’événement seront projetées en direct sur Times Square, sur l’écran vidéo qui couvre l’immeuble du NASDAQ ainsi que sur www.nasdaq.com.

 

Dotée d’un budget de plusieurs millions de dollars, cette campagne publicitaire est la plus ambitieuse d’Intel depuis « Multiply » (« Démultipliez »), pour le lancement du processeur Intel® Core™2 Duo en septembre 2006. Elle devrait ainsi s’étaler sur trois à cinq ans. Elle a été conçue par l’agence de publicité Venables Bell & Partners de San Francisco, dont c’est la première pour Intel depuis qu’elle a décroché le contrat pour la marque de l’entreprise en janvier.

 

Paul Venables, créateur de l’agence et Co-creative Director : « La société Intel est connue dans le monde entier comme une immense multinationale qui fabrique des puces, mais elle est aussi beaucoup plus que cela. Mieux nous faisions connaissance [avec notre nouveau client], plus nous nous apercevions que cette perception était étriquée. C’est en réalité une entreprise qui construit l’avenir, non pas seulement de la micro-informatique, mais sur des plans que peu de gens imaginent et nous avons trouvé qu’il était dommage qu’ils n’en aient pas conscience. »

 

La campagne se déclinera dans la presse, sur Internet, sur panneaux d’affichage extérieurs et sur d’autres supports encore, notamment au travers d’une communication points de vente (CPV) et d’outils en ligne qui aideront les acheteurs potentiels à choisir le processeur Intel le plus adapté à leurs besoins. Le plan médias international a été confié à l’agence OMD.

 

Le slogan de l’une des premières publicités presse à voir le jour le 11 mai dans les pays concernés sera « Your rock stars aren’t like our rock stars » (« Vos rock-stars ne sont pas comme les nôtres »). Son visuel se compose de deux photos : à gauche, les membres d’un groupe de rock grunge, en jeans et lunettes de soleil, éclairés par des spots ; à droite, deux ingénieurs en informatique, le nez chaussé de lunettes et vêtus de blouses blanches, dans leur environnement très techno. La publicité explique que ce ne sont pas de simples ingénieurs, mais les inventeurs du tout premier microprocesseur : « En 1969, explique-t-elle en substance, leur Intel® 4004 a fait voler la modernité en éclats. Or cette tradition est toujours bien vivante [chez Intel]. »)

 

Le thème des « rock-stars » sera aussi celui d’une vidéo destinée à la télévision et à l’Internet. Les « stars » en question sont de vrais ingénieurs d’Intel, nommément désignés sur www.sponsorsoftomorrow.com (qui publiera aussi leur notice biographique) mais dont le rôle est interprété par des acteurs professionnels, comme cela se fait souvent en publicité. Dans le prolongement de ce contexte, il n’est d’ailleurs pas impossible que d’autres collaborateurs de l’entreprise soient mis eux aussi à contribution par la suite.

 

Sandra Lopez, Global Consumer Marketing Manager d’Intel : « Plusieurs des ingénieurs représentés dans les publicités nous ont avoué qu’ils ne seraient pas à l’aise devant une caméra, ce que nous ne comprenons tout à fait, surtout de la part de gens qui façonnent le quotidien de demain et qui sont plus occupés à déposer des brevets qu’à gagner des Clios » (référence aux trophées de la publicité que sont les Clio Awards).

 

Une deuxième vidéo, intitulée « Oops », se déroule lors d’une grand-messe informatique, où Intel est sur le point de dévoiler un nouveau microprocesseur devant une salle comble. Alors que le suspense est à son comble, des salariés d’Intel et des journalistes se bousculent pour retrouver la puce sur le sol, ce qui, à cause de sa petitesse, se révèle impossible. Et le spot de conclure : « Our big ideas aren’t like your big ideas » (« Nos “grandes idées” ne sont pas comme les vôtres »).

 

La publicité presse « Clean Room » montre, à droite, une adorable petite fille toute fière de sa chambre si bien rangée et, à gauche, des techniciens de l’une des unités de production d’Intel, tous revêtus de combinaisons pour salle blanche, où l’atmosphère est dix mille fois plus « propre » que dans la salle d’opération d’un hôpital afin d’éviter toute contamination des puces par des particules.

 

La campagne d’affichage extérieur débutera elle aussi le 11 mai dans les trois premiers pays concernés : dans le cadre d’un happening publicitaire multisite et international, qui marque sans doute une première, des panneaux d’affichage numériques installés à New York (Times Square), Berlin, Boston, Chicago, Los Angeles, Miami, San Francisco et d’autres lieux reliés entre eux feront défiler des textes envoyés depuis l’ensemble. Des panneaux d’affichage classique et les abribus de certains pays s’orneront de facétieux « factoïdes » (information avérée ou inventée du type « Le saviez-vous ? »), accompagnés du slogan de la campagne et du logo Intel : « Today is so yesterday » (« L’actuel est complètement dépassé ») et « Our sandbox is the size of a fingernail. And 41,000 engineers play in it. » (« Notre bac à sable est de la taille d’un ongle, et 41 000 ingénieurs y jouent. » en sont deux exemples.

 

Après le lancement du 11 mai pour les Etats-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni, la campagne se propagera ensuite à la Chine et à l’Inde au cours du mois, puis aux pays suivants en juin : Australie, Canada, Corée, Espagne, France, Indonésie, Italie, Malaisie, Mexique, Pays-Bas, Pologne, Russie, Suède, Taïwan, Thaïlande, Turquie et Viêtnam. D’autres pays d’Amérique latine et d’Afrique suivront en juin également, le Brésil et le Japon étant prévus pour août et septembre respectivement.

 

La campagne grande distribution recouvre toute une série de supports (PLV, démos en magasins et publicités sur Internet) et s’accompagne d’une formation pour les vendeurs. Le concept de « Votre partenaire du futur » s’applique, aussi aux outils qu’Intel propose en ligne pour aider les particuliers dans leur choix d’un ordinateur. En interne, la campagne bat déjà son plein dans les filiales de l’entreprise de par le monde.

 

 

Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

 

 

 

Intel, le logo Intel et Intel Core sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.


* Les autres noms et désignations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.

Un investissement dans l’innovation microélectronique

 

le 4 mai 2009

 

Paris – Intel Capital, qui est le fonds d’investissement stratégique et international d’Intel, a annoncé aujourd’hui une prise participation dans la société ASM International N.V. (ASMI). Cet achat effectué sur le marché libre représente 4 % du capital d’ASMI en actions ordinaires, dont le nombre en circulation est de 54 millions.

 

Cette entreprise est à l’avant-garde de l’innovation au service des fabricants de circuits intégrés du monde entier. Ses matériaux et équipements sont utilisés pour le traitement des galettes de silicium ainsi que pour l’assemblage et le conditionnement des puces. Ses technologies de pointe, qui répondent aux critères de l’International Technology Roadmap for Semiconductors (ITRS), sont donc décisives pour le respect d’un cycle d’évolution suivant la loi de Moore.

 

Arvind Sodhani, President d’Intel Capital et Executive Vice President d’Intel Corporation : « L’innovation dans les équipements et les matériaux est essentielle aux progrès de la microélectronique. Notre prise de participation au capital d’ASMI s’inscrit dans notre stratégie qui vise à favoriser l’innovation dans des domaines congruents à celui de nos procédés de fabrication. »

 

Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

 

 

 

Intel et logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation

ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.

* Les autres noms et désignations peuvent être revendiqués

comme marques par des tiers.

Filter News Archive

By author: By date:
By tag: