Le prix de ces composants de mémoire flash NAND va chuter de 60 %

 

le 21 juillet 2009

 

Paris – Pour ses modules SSD (Solid State Drive) à base de mémoire flash NAND, qui remplacent les disques durs, Intel Corporation passe à un procédé de gravure en 34 nanomètres (nm), plus évolué. Cette transition favorisera une baisse de prix allant jusqu’à 60 % pour ces nouvelles mémoires de masse, au service des constructeurs micro-informatiques et des consommateurs qui les préféreront, en raison de leur encombrement réduit et de leurs performances.

 

Composées de cellules multiniveaux (multi-level cells, MLC), les unités SSD SATA Intel® X25-M (Mainstream) sont destinées aux PC portables ou de bureau et déclinées en versions d’une capacité de 80 et 160 Go. Les modules SSD sont des mémoires de masse informatiques, autrement dit des périphériques de stockage. Comme elles sont dépourvues de toute pièce en mouvement, elles sont donc non seulement plus rapides, mais aussi plus économes en énergie et plus durables que les disques durs. Plébiscitées par les gamers, les infographistes, les vidéastes et les passionnés d’informatique, elles ont joué un rôle déterminant dans l’apparition d’une nouvelle vague de PC portables ultra-minces et légers, qui séduisent actuellement d’autres publics grâce à leur design, à leur faible encombrement et à leur plus longue autonomie.

 

Randy Wilhelm, Vice Président d’Intel chargé du NAND Solutions Group : « Notre objectif n’était pas seulement d’arriver les premiers à la course à la mémoire flash NAND 34 nm, mais aussi d’y parvenir en conservant, voire en dépassant, les performances de nos unités SSD gravées en 50 nm. L’an passé, déjà, nous avions créé l’événement avec ces dernières et, aujourd’hui, avec des produits aux performances équivalentes voire meilleures, nos clients constructeurs et, par leur intermédiaire, les consommateurs peuvent en bénéficier pour un prix très largement inférieur. »

 

Les unités Intel X25-M 34 nm peuvent se substituer tout simplement à leurs devancières sur les plates-formes dotées de ces dernières ainsi qu’aux disques durs.

 

Comparées à celles-ci, elles se caractérisent aussi par des délais de latence réduits et par un débit plus rapide en écriture aléatoire. Les délais de latence diminuent en effet de 25 %, ce qui accélère l’accès aux données : elles fonctionnent avec une latence de 65 microsecondes, contre environ 4 000 microsecondes pour un disque dur.

 

Elles doublent par ailleurs les performances en écriture aléatoire, un résultat qui les distingue clairement de leurs concurrentes d’autres marques. Avec un débit qui va jusqu’à 6 000 écritures de 4 ko et 35 lectures par seconde, les modules X25-M deviennent la référence pour ce type de mémoires de masse, loin devant les disques durs, qui ne fonctionnent qu’à quelques centaines d’E/S par seconde. Il s’ensuit une réactivité applicative et globale largement plus forte. Cette réduction de la latence et cette augmentation du débit ne profitent d’ailleurs pas qu’aux micro-ordinateurs, mais aussi aux serveurs et stations de travail, au travers des unités SSD Intel qui leur sont destinés.

 

Le nouveau tarif de gros pour la mémoire X-25-M de 80 Go est de 225 USD l’unité au mille, soit une baisse de 60 % par rapport au lancement (595 USD), voici un an. La version de 160 Go est quant à elle tarifée 440 USD l’unité au mille (contre 945 USD à son lancement). Le module X25-M possède un format standard de 2,5 pouces, tandis que l’unité X18-M 34 nm est au format 1,8 pouce et ses expéditions aux revendeurs et constructeurs débuteront en cours de trimestre.

 

Les unités SSD d’Intel sont une solution de remplacement pour tous les disques durs SATA. Compatible avec tous les systèmes d’exploitation actuels, l’unité X25-M le sera aussi avec Windows* 7, Intel prévoyant en effet de proposer une mise à jour du micrologiciel pour assurer la prise en charge de la commande Trim de ce système d’exploitation ainsi qu’un utilitaire d’optimisation des performances, par l’utilisateur, sous Windows XP et Vista*.

 

On trouvera de plus amples informations sur la ligne des unités SSD d’Intel, dont les modèles X25-M (Mainstream) et X25-E (Extreme) pour serveurs, stations de travail et stockage d’infrastructure, à l’adresse www.intel.com/go/ssd.

 

Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

 


Intel et le logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.

* Les autres noms et désignations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.

Gestion de leur affection par les patients eux-mêmes, par visioconférence, consultation de leurs constantes et contenus personnalisables

 

le 20 juillet 2009

 

Londres – En réponse au succès qu’enregistre cette solution nouvelle génération de suivi médical à domicile, Intel Corporation a annoncé aujourd’hui l’enrichissement des options de connectivité de son Health Guide.¹

 

Pour donner aux organismes payeurs et prestataires de santé plus de latitude pour le déploiement de cet appareil, celui-ci permet à présent de relier les patients et l’équipe soignante grâce à une connectivité multiple : par câble ou liaison DSL haut débit, en sans-fil mobile et par ligne téléphonique RTC.²

 

Disponible au Royaume-Uni depuis novembre 2008, l’Intel® Health Guide est le premier appareil médical homologué d’Intel qui permette aux fournisseurs de soins de santé d’individualiser leurs prestations, de consulter quand ils le souhaitent certaines données sur l’état de leurs patients ainsi que de collecter d’autres données sur ceux-ci et de les hiérarchiser. D’utilisation conviviale et intuitive, l’appareil fait participer activement ces derniers à leur traitement, en leur autorisant à point nommé les échanges avec leur équipe soignante et en leur fournissant des informations documentaires sur leur affection et son traitement. Ce faisant, il contribue à limiter les consultations et passages à l’hôpital, soit des gains de temps pour les patients et l’équipe soignante ainsi que des économies pour la collectivité.

 

Louis Burns, Vice Président d’Intel chargé du Digital Health Group : « Nous estimons que cette application médicale des TIC peut déboucher sur des soins plus individualisés et plus économiques. Nous entendons continuer à innover et à développer des produits dans ce sens. Sachant que plus de 80 % des dépenses de santé sont consacrées à des patients souffrant d’une ou plusieurs maladies chroniques, il faut travailler main dans la main pour remettre à plat les modes de prestation des soins de santé. »

 

Grâce aux fonctions particulières de l’Intel Health Guide, dont la visioconférence et des contenus personnalisables, ses acheteurs sont facilement parvenus à l’intégrer à leurs activités de manière à faire profiter au maximum leur structure. Patients et médecins hospitaliers y ont désormais accès grâce à différents modes de connexion, ce qui est particulièrement important au Royaume-Uni. Environ un cinquième de la population du pays vit en effet en zone rurale et l’accès aux services de santé peut y être limité. De plus, à peu près un tiers du pays ne dispose pas encore d’une liaison haut débit.

 

La connectivité élargie de l’Intel Health Guide donnera par ailleurs aux personnes âgées plus de souplesse pour entretenir leur santé depuis chez elles. Outre la connectivité haut débit câble/DSL standard dont il était doté dès son lancement, l’appareil peut désormais aussi se connecter en sans-fil haut débit sur réseaux de téléphonie mobile (dont 3G), autrement dit indépendamment du lieu. De plus, à l’aide d’un modem simple et bon marché, les seniors dépourvus de haut-débit pourront relever leurs constantes physiologiques et les transmettre automatiquement à leur médecin hospitalier par ligne téléphonique classique.²

 

Résultat de plus de dix années de recherches ethnographiques menées par Intel, son Health Guide a été pensé pour le troisième âge. Des professionnels de santé s’en servent déjà pour la prise en charge de leurs patients à domicile. Pour l’instant, il n’est pas vendu dans le commerce. Intel a par ailleurs engagé une équipe de spécialistes, chargée de proposer aux structures de santé des services de conseil en intégration de l’Intel Health Guide à leurs solutions d’hospitalisation à domicile.

 

Informations complémentaires


 

Quelques mots sur Intel
Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

 



¹ Pour autoriser les communications avec l’équipe de soin d’un patient ainsi que l’accès à des données distantes, l’Intel® Health Guide nécessite une liaison Internet. Il est prévu pour une utilisation par les patients sous la houlette d’un professionnel de santé et non pour les communications médicales d’urgence, ni pour le monitoring en temps réel.
² Sous réserve de disponibilité et de couverture réseau. La fonction de vidéoconférence suppose une liaison haut débit.


Intel et logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.

le 20 juillet 2009

 

Paris – Intel Corporation a annoncé aujourd’hui son intention d’entamer l’émission, sous réserve de l’état du marché et d’autres facteurs, de 1,5 milliard USD en principal d’obligations convertibles et non garanties de rang inférieur (junior subordinated convertible debentures). Ces titres seraient dus en 2039. Conformément à la règle 144A de la loi américaine sur les valeurs mobilières (Securities Act) de 1993 et à ses amendements ultérieurs, ils seraient proposés et vendus à certains acheteurs institutionnels. Les taux d’intérêt et de conversion ainsi que les autres conditions de cette émission seront définis suite à des négociations entre l’entreprise et les acheteurs initiaux. Intel accordera par ailleurs à ces derniers le droit d’acheter un montant en principal supplémentaire qui pourra aller jusqu’à 250 millions, afin de couvrir les surattributions.

 

La société compte employer la majeure partie du produit de l’émission au rachat sur le marché de ses propres actions ordinaires, avec, en parallèle et peu après, la tarification des obligations. Les opérations réalisées dans le cadre de ces rachats seront éventuellement susceptibles d’avoir une incidence sur le cours du marché de ses actions ordinaires. Le reste du produit de l’émission sera utilisé a priori par le groupe pour ses besoins généraux.

 

Cette annonce ne constitue ni un démarchage, ni une sollicitation, ni une offre d’achat pour ces titres et ne saurait en constituer dans aucune juridiction où une telle offre, sollicitation ou vente serait illicite.

 

Les obligations n’ont pas été pas enregistrées au titre de la loi américaine sur les valeurs mobilières de 1993 et à ses amendements ultérieurs, ni à celui d’une législation d’Etat dans ce domaine, et ne le seront pas à l’avenir. Elles ne pourront en outre être proposées ou vendues aux Etats-Unis sans enregistrement ou sans être dispensées d’enregistrement.

 

Ce communiqué comporte des prévisions, ce qui implique des risques prévisibles et imprévisibles ainsi que des incertitudes, qui sont susceptibles d’influer sur les résultats effectifs de l’opération, ceux-ci risquant donc de différer sensiblement des prévisions établies ici, de manière expresse ou implicite. Parmi ces risques figurent notamment le fait que la société Intel puisse ne pas, in fine, proposer les obligations ou réaliser leur émission, les conditions régissant les obligations et leur émission ainsi que l’emploi prévu du produit de celle-ci. Intel n’assume aucune obligation d’actualiser ces prévisions pour prendre en compte des événements ou situations qui se feraient jour postérieurement à la date de publication du présent communiqué.

 

Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

 

 

Intel et logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.

le 17 juillet 2009

 

Paris – Intel Corporation an annoncé aujourd’hui la finalisation de son rachat de la société Wind River Systems.

 

Cette entreprise est un grand éditeur de logiciels pour le marché de l’informatique embarquée. Son rachat s’inscrit dans la stratégie d’Intel qui consiste à développer ses activités, en termes de processeurs et de logiciels, au-delà de la micro-informatique et de l’informatique d’infrastructure, pour renforcer sa présence sur les créneaux des systèmes embarqués et de la pico-informatique nomade. Concrètement, ces créneaux recouvrent les téléphones-organiseurs (« smartphones »), les PC de poche (Mobile Internet Devices, MID), divers appareils relevant de l’électronique grand public (EGP) et les systèmes d’infoloisirs à bord des véhicules. Ils touchent aussi d’autres domaines de l’automobile, les équipements réseau, l’astronautique et la défense, l’énergie et bien d’autres secteurs.

 

Renée James, Vice Présidente d’Intel chargée du Software & Solutions Group : « Ce rachat procurera à Intel d’excellentes capacités logicielles pour les systèmes embarqués et les objets nomades, qui représentent deux créneaux essentiels au développement de l’entreprise. Ce marché, qui se chiffre en milliards de dollars, s’oriente en effet lui aussi vers la connectivité et un fonctionnement “intelligent” des appareils. Il appelle donc le développement d’applications et de services ainsi que de fonctions Internet complètes. »

 

Après son intégration au groupe Intel sous la forme d’une filiale en propriété exclusive, Wind River continuera d’élaborer des plates-formes logicielles de premier plan, compatibles avec diverses architectures matérielles et adaptées aux besoins de ses nombreux clients des secteurs de l’embarqué et de la mobilité. En lui donnant accès aux moyens d’Intel en termes de technologies, d’image de marque, de ressources humaines et de force de vente, ce rapprochement devrait considérablement élargir les débouchés de l’entreprise sur le marché de l’informatique d’architecture Intel.

 

Wind River poursuivra ses activités internationales d’édition de logiciels et de prestation de services. La nouvelle filiale sera placée sous la responsabilité du Software & Services Group d’Intel. Pour plus de détails sur les offres publiques d’achat initiale et subséquente ainsi que sur le rapprochement, rendez-vous sur le site de la SEC (Security Exchange Commission).

 

Quelques mots sur Intel
Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr, http://blogs.intel.com.

 

 

Intel et logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays. * Les autres noms et dénominations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.

le 16 juillet 2009

 

Paris — Les responsables de la participation des Etats-Unis à l’exposition universelle de Shanghai 2010 et la société Intel ont annoncé aujourd’hui que cette dernière serait « Official Microprocessor Partner » du pavillon américain. Numéro un mondial des microprocesseurs, Intel y présentera ses technologies les plus avancées, proposera aux visiteurs d’en expérimenter certaines par eux-mêmes et démontrera le rôle que peuvent jouer les technologies de l’information et des communications (TIC) dans l’avenir des villes, des êtres humains et de la planète.

 

Ellen Eliasoph, coprésidente de Shanghai Expo 2010 : « C’est un honneur pour le Pavillon que d’avoir obtenu le soutien d’Intel et un privilège que de travailler avec cette entreprise pour présenter ses innovations et ses technologies. Par sa décision de parrainer le Pavillon, Intel va nous aider à favoriser une meilleure compréhension entre les Etats-Unis et la Chine de mieux ainsi qu’à resserrer les liens d’amitiés et de coopération entre nos deux pays. »

 

Beatrice Camp, consule générale des Etats-Unis à Shanghai : « Nous sommes fiers de compter Intel parmi les partenaires officiels du pavillon des Etats-Unis à l’exposition universelle de Shanghai et de présenter les technologies innovantes de cette entreprise américaine qui se situe à la pointe du progrès. »

 

José Villarreal, commissaire général des Etats-Unis pour l’exposition universelle : « La décision d’Intel de participer officiellement au pavillon des Etats-Unis est une excellente nouvelle. Les technologies et l’esprit d’innovation de cette entreprise nous aideront à mettre en lumière le meilleur des Etats-Unis, pour la plus grande satisfaction de nos hôtes chinois, des visiteurs ainsi que de nos concitoyens. »

 

Ian Yang, vice-président d’Intel et président d’Intel Chine : « Nous sommes ravis d’apporter notre concours à l’exposition universelle de Shanghai et de participer au pavillon des Etats-Unis, qui sera le tremplin d’une meilleure compréhension et de communications resserrées entre les pays du monde. Nous estimons que cette exposition marque une occasion unique pour la ville de Shanghai d’accélérer son essor économique et d’affirmer son statut de métropole internationale. Son siège pour la Chine y étant basé, Intel continuera de contribuer au développement de cette ville et, plus généralement, de la Chine. »

 

L’exposition universelle de Shanghai se tiendra du 1er mai au 31 octobre 2010 et devrait accueillir soixante-dix millions de visiteurs, dont 95 % de Chine continentale. Il s’agira de la première exposition universelle à se dérouler dans ce pays, cent quatre-vingt-dix pays s’étant déjà engagés à s’y représenter.

 

Avec une superficie de plus de 5600 m², le pavillon des Etats-Unis sera l’un des plus vastes. Son objectif est de présenter, dans la ville la plus dynamique de Chine, la culture des Etats-Unis, ses valeurs, son esprit d’innovation et ses entreprises, tout en célébrant l’amitié et la coopération sino-américaines. Intel participera ainsi à la construction du Pavillon et y présentera sa vision de l’informatique et des applications de demain.

 

Les premiers investissements de la société à Shanghai datent du développement de Pudong, dans les années quatre-vingt-dix. Après la mise en place d’une unité d’essai et de montage pilote dans ce district, elle a installé un laboratoire de recherche et développement à Ziru Park, qui est aujourd’hui son centre de R&D et d’innovation en Chine. Entre-temps, Intel y établissait son siège pour la Chine. En février de cette année, elle a par ailleurs réalisé une augmentation de 110 millions de dollars du capital social de sa filiale chinoise, au service de ses activités en Chine.

 

Elle a baptisé « Grandir main dans la main avec la Chine » (« To grow together with China ») sa stratégie dans ce pays. Depuis sa première implantation en Chine, en 1985, et avec des investissements engagés de 4,5 milliards de dollars aujourd’hui, elle est devenue l’un des principaux investisseurs étrangers du pays. Hormis les Etats-Unis, il s’agit d’ailleurs du pays où elle a le plus investi en moyens, avec une structure organisationnelle complète et des activités les plus larges. Elle y possède actuellement quatre structures de R&D, une unité d’assemblage et de tests de ses puces électroniques à Chengdu (Sichuan) et une usine de fabrication de galette de silicium de 300 mm de diamètre à Dalian (Liaoning), qui sera mise en exploitation en 2010 et qui aura coûté 25 milliards de dollars. En accompagnement du programme des pouvoirs publics chinois, elle contribue, à travers ses technologies innovantes, à la construction de l’infrastructure du pays, à la modernisation de ses industries traditionnelles et au développement rural des TIC.

 

Conformément à la législation américaine, la gestion du Pavillon est confiée à une structure à but non lucratif, Shanghai Expo 2010 Inc. Celle-ci est coprésidée par Ellen Eliasoph et Nick Winslow. Le droit fédéral interdit en effet au Département d’Etat des Etats-Unis, équivalent d’un ministère des Affaires Etrangères, d’engager des fonds de réserve pour le financement d’une exposition internationale. La participation du secteur privé est donc essentielle pour la levée des fonds nécessaires à la conception, la construction et l’exploitation du Pavillon.

 

Quelques mots sur Intel
Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr, http://blogs.intel.com ou http://blogs.intel.com/china (en chinois).

 

 

Intel et le logo Intel sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.


*Les autres noms et désignations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.

le 14 juillet 2009

 

  • Chiffre d’affaires : 8,0 milliards $, en hausse de 12 %¹
  • Marge brute : 51 %, en hausse de 5,5 points¹
  • Provision de 1,45 milliard $ pour amende de la Commission européenne
  • Hors provision ci-dessus : bénéfice d’exploitation de 1,4 milliard $ ; U.S. GAAP : perte d’exploitation de 12 millions $²
  • Hors provision : bénéfice net de 1,0 milliard $ ; U.S. GAAP : perte nette de 398 millions $²
  • Hors provision : bénéfice par action (BPA) de 0,18 $; U.S. GAAP : perte par action de 0,07 $²

 

Paris - Intel Corporation a annoncé aujourd’hui pour le deuxième trimestre 2009 un chiffre d’affaires de 8,0 milliards USD. Hors provision pour amende de la Commission européenne (CE), la société enregistre un bénéfice d’exploitation de 1,4 milliard USD, un bénéfice net de 1,0 milliard USD et un BPA de 0,18 USD ; en tenant compte de cette provision, elle accuse une perte d’exploitation de 12 millions USD, une perte nette de 398 millions USD et une perte par action de 0,07 USD.

 

Paul Otellini, Président et CEO (Chief Executive Officer) d’Intel : « Les résultats d’Intel pour le deuxième trimestre sont le reflet d’une reprise sur le marché de la micro-informatique. En outre, la progression enregistrée est la plus forte depuis 1988 entre un premier et un deuxième trimestre, et nous tablons sur un second semestre qui, comme tous les ans, devrait être plus porteur que le premier. Notre stratégie qui consiste à investir dans des technologies nouvelles et des produits innovants, alliée à nos efforts continus de maîtrise des coûts, continue de donner des résultats qui sautent aux yeux dans nos résultats financiers. »

 

Résultats hors provision pour  amende de la CE
2e trimestre 2009Δ 2e trimestre 2008Δ 1er trimestre 2009
Chiffre d’affaires8,0 milliards USD– 1,4 milliard USD+ 879 millions USD
Bénéfice / (perte) d’exploitation1,4 milliard USD– 820 millions USD+ 788 millions USD
Bénéfice / perte net(te)1,0 milliard USD– 552 millions USD+ 420 millions USD
Bénéfice / perte par action0,18 USD– 0,10 USD+ 0.07 USD

 

Résultats aux normes U.S.  GAAP
2e trimestre 2009Δ 2e trimestre 2008Δ 1er trimestre 2009
Chiffre d’affaires8,0 milliards USD– 1,4 milliard USD+ 879 millions USD
Bénéfice / (perte) d’exploitation(12 millions USD)– 2,3 milliards USD– 659 millions USD
Bénéfice / perte net(te)(398 millions USD)– 2,0 milliards USD– 1,0 milliard USD
Bénéfice / perte par action(0,07 USD)– 0,35 USD– 0,18 USD

 

Principales informations financières

  • Les ventes unitaires de microprocesseurs sont en baisse par rapport au 1er trimestre.
  • La marge brute s’établit à 50,8 %, en augmentation par rapport aux prévisions.
  • Le prix de vente moyen des microprocesseurs a diminué.¹
  • Il a légèrement baissé même si l’on exclut les processeurs Intel® Atom™ de l’ensemble.
  • Le chiffre d’affaires généré par les processeurs Intel® Atom™ et les jeux de composants qui les accompagnent est de 362 millions USD, en progression de 65 %.¹
  • Au deuxième trimestre, la valeur des stocks a baissé de 240 millions USD.
  • Les dépenses (R&D et frais généraux compris) s’établissent à 2,6 milliards $, soit en légère hausse par rapport aux prévisions.
  • Les charges de restructuration et de dépréciation s’élèvent à 91 millions USD, soit une meilleure performance que ne l’annonçaient les prévisions.
  • Le poste des pertes financières nettes et autres pertes s’établit à 38 millions, soit un meilleur résultat que prévu.
  • L’entreprise a constitué une provision pour impôts et taxes de 348 millions, l’amende de la CE n’étant pas fiscalement déductible.

 

Perspectives
Ces perspectives tiennent compte du rachat de la société Wind River Systems, mais pas des effets susceptibles de découler d’autres éventuels rapprochements et désinvestissements qui seraient intervenus après le 13 juillet.

 

3e trimestre 2009

  • Chiffre d’affaires : 8,5 milliards USD, à 400 millions USD près.
  • Marge brute : 53 %, à deux points près.
  • Dépenses (R&D et frais généraux) : environ 2,8 milliards USD.
  • Charges de restructuration et de dépréciation : environ 40 millions USD.
  • Amortissement des immobilisations incorporelles et charges d’acquisition : environ 40 millions USD.
  • Pertes financières nettes et autres pertes : environ 80 millions USD.
  • Charges d’amortissement : environ 1,2 milliard USD.

Année 2009

  • Dépenses (R&D et frais généraux) : entre 10,6 et 10,8 milliards USD, en hausse par rapport aux perspectives précédentes (entre 10,4 et 10,6 milliards). Ce chiffre ne tient pas compte de la charge de 1,45 milliard USD correspondant à l’amende de la CE, pour laquelle une provision a été constituée au deuxième trimestre.
  • Dépenses d’investissement : elles devraient se monter à 4,7 milliards USD à 200 millions près, en baisse par rapport à 2008 (5,2 milliards).
  • Charges d’amortissement : 4,8 milliards USD, à 100 millions USD près (inchangées).
  • Taux d’imposition : environ 23 % pour les troisième et quatrième trimestres, contre 24 % prévus.

 

Notes sur les perspectives
Au cours du trimestre, des représentants d’Intel se réuniront en privé avec les investisseurs, les médias, les analystes boursiers et d’autres personnes et confirmeront éventuellement le contenu de la rubrique « Perspectives ». A partir du 28 août au soir et jusqu’à la publication de son communiqué sur ses résultats pour le 3e trimestre 2009, Intel observera une « Période de silence », durant laquelle les Perspectives indiquées dans ses communiqués et les éléments portés dans ses dépôts à la SEC seront alors à considérer uniquement comme un historique antérieur à la Période de silence et ne seront pas nécessairement réactualisés.

 

Facteurs de risque

Les éléments de ce document qui portent sur des projets et des perspectives pour le troisième trimestre, l’année entière et au-delà sont des prévisions, ce qui implique un certain degré d’incertitude. De nombreux facteurs, que la société ne maîtrise pas ou pas totalement et qu’elle peut ne pas avoir pris en compte, sont en effet susceptibles d’influer sur ses résultats effectifs, ceux-ci risquant donc de différer sensiblement des prévisions établies ici. En particulier, Intel estime que les facteurs suivants sont les plus susceptibles d’influer de manière sensible sur les résultats attendus en fonction de ces prévisions :

 

  • En raison de l’incertitude économique qui se prolonge, de possibilités de crédit limitées et de perspectives financières pessimistes, les ménages et les entreprises risquent de reporter leurs achats, ce qui serait susceptible de réduire la demande sur le marché et les résultats qui en découlent. Parmi les facteurs risquant de créer un écart entre la demande prévisionnelle et effective figurent par conséquent les possibles évolutions des conditions du marché et de la conjoncture économique, avec notamment un état du marché du crédit qui pourrait nuire à la confiance des consommateurs, l’acceptation par les clients des produits d’Intel et de ses concurrents, les éventuelles évolutions de tendance concernant les prises de commandes, dont les annulations, ainsi que les fluctuations des stocks des clients.
    • Intel intervient dans des secteurs économiques où règne une concurrence intense et qui se caractérisent par une part importante de coûts fixes ou difficiles à réduire à court terme ainsi que par une demande fluctuante et difficile à prévoir. Actuellement, Intel passe en outre progressivement à un procédé de gravure en 32 nm pour la fabrication de ses produits. Des problèmes de production sont donc éventuellement à prévoir, notamment des produits défectueux et des errata ainsi que des rendements de production plus faibles que prévu. Son chiffre d’affaires et son taux de marge brute sont fonction des dates de sortie de ses nouveaux produits ainsi que de leur succès et de leur acceptation par le marché ; des actions menées par ses concurrents, notamment en termes d’offres et de lancements de produits, d’opérations marketing et de positionnement tarifaire ainsi que de sa réponse à ces actions ; de sa capacité à réagir rapidement face aux progrès technologiques et à doter ses produits de fonctions nouvelles.
    • Le taux de marge brute est susceptible de s’écarter très sensiblement des prévisions, ceci en fonction de l’évolution du chiffre d’affaires, du taux d’utilisation effectif des capacités de production, des frais de démarrage (dont les frais liés à la mise en place de la gravure en 32 nm), des fluctuations dans la valorisation des stocks (dont modifications du calendrier de commercialisation de certains produits), de stocks surnuméraires ou obsolètes, du mix produits et de la tarification des produits, des rendements de production, de l’évolution des coûts de revient unitaires, de la dépréciation des immobilisations à long terme (dont les moyens de production, d’assemblage et de test ainsi que les immobilisations incorporelles) ainsi que du calendrier de mise en production et de la montée en puissance des nouveaux procédés de fabrication et des charges afférentes.
    • Le montant des charges, en particulier celles qui sont inhérentes au marketing et aux salaires, les frais de restructuration et les provisions pour dépréciation, varient en fonction de la demande vis-à-vis des produits d’Intel ainsi que de son chiffre d’affaires et de ses bénéfices.
    • Le taux d’imposition prévisionnel s’appuie sur la législation fiscale en vigueur et sur le chiffre d’affaires actuellement attendu. Le taux effectif risque de subir l’incidence de la spécificité des juridictions fiscales où les bénéfices sont réputés avoir été réalisés et où ils sont imposés, de l’évolution des crédits d’impôt ainsi que des avantages et déductions fiscaux estimatifs, de la résolution des litiges avec le fisc résultant de contrôles effectués par diverses administrations fiscales, notamment en termes de pénalités ou d’intérêts éventuellement infligés, ainsi que de la possibilité de bénéficier d’économies d’impôts différés.
    • La crise que subissent actuellement le système bancaire et les marchés financiers ainsi que les risques qui pèsent sur les banques d’investissement et d’autres organismes financiers se sont traduits par un resserrement des marchés du crédit, un niveau réduit de liquidité sur de nombreux marchés financiers et une plus forte volatilité sur les marchés des instruments à taux fixe, du crédit et des titres participatifs. Cette crise du crédit est susceptible d’avoir des répercussions sur l’activité d’Intel : l’insolvabilité de ses fournisseurs qui pourrait conduire à des retards pour ses produits ; l’incapacité de ses clients à obtenir un crédit pour financier les achats de ses produits, l’insolvabilité de ses clients ou les deux ; les défauts de contrepartie qui risqueraient de précariser sa trésorerie ; une augmentation de ses frais ou son incapacité à obtenir un financement de son activité à court terme par l’émission d’effets de commerce ; une augmentation de la dépréciation de ses titres participatifs en raison de l’incapacité des entreprises concernées à obtenir du financement. Les profits ou pertes à constater pour les titres participatifs et autres investissements peuvent également varier en fonction des plus ou moins-values réalisées sur la cession ou l’échange de valeurs mobilières, des plus ou moins-values réalisées sur certaines participations par mise en équivalence, du montant effectif des provisions pour dépréciation, y compris l’éventuelle dépréciation subie par des titres de créance ainsi que des titres participatifs et d’autres participations, des taux d’intérêt, des liquidités disponibles (cash) et du différentiel de taux des instruments dérivés par rapport au marché. La volatilité actuelle des marchés financiers et une conjoncture économique incertaine renforcent le risque que les profits ou pertes à constater sur les créances et titres participatifs d’Intel diffèrent très sensiblement de leur valeur actuelle.
    • La majorité des titres participatifs non négociables d’Intel porte sur des entreprises du secteur de la mémoire flash, aussi la dégradation de ce secteur ou une réorientation des projets de la Direction d’Intel quant aux prises de participation de l’entreprise dans ce secteur pourrait se solder par d’importantes moins-values, qui elles-mêmes auraient une incidence sur les charges de restructuration ainsi que sur le poste des profits et pertes financiers et autres recettes.
    • Les résultats d’Intel peuvent aussi être affectés par un climat économique, social ou politique défavorable pour les pays et leurs infrastructures où Intel, ses clients ou ses fournisseurs exercent leur activité, par exemple les conflits armés et autres problèmes de sûreté publique, une désorganisation de ces infrastructures, des problèmes de santé publique, des catastrophes naturelles ou des fluctuations sur le marché des changes.
    • Ses résultats peuvent également être affectés par le préjudice résultant des errata sur les produits (écarts par rapport aux spécifications publiées) et des défauts de ceux-ci ainsi que par la réglementation antitrust, en matière de propriété intellectuelle, de consommation, de droits des actionnaires et autres, tels que les litiges et autres événements à risque indiqués dans les rapports d’Intel à la SEC.

     

    On trouvera des détails sur les facteurs susceptibles d’influer en général sur les résultats d’Intel dans ses rapports déposés à la SEC (Securities & Exchange Commission), ce qui comprend notamment la déclaration sur formulaire 10-Q établie pour le trimestre d’exercice fiscal clos le 28 mars 2009.

     

    Exposé sur les résultats
    Intel organisait le 14 juillet à 14 h 30 (UTC – 7) une téléconférence publique sur son site Internet de relations avec les investisseurs (www.intc.com ). L’enregistrement vidéo de cette téléconférence ainsi qu’une version audio de celle-ci au format MP3 sont disponibles sur ce même site.

     

    Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

     

     

    ¹ Par rapport au 1er trimestre 2009.


    ² Les chiffres « hors provision » ne sont pas conformes aux normes comptables des Etats-Unis (U.S. GAAP, Generally Accepted Accounting Principles) et sont cités à titre indicatif.

     

    Intel, le logo Intel et Intel Atom sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.


    * Les autres noms et désignations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.

    Filter News Archive

    By author: By date:
    By tag: