le 28 août 2009

 

Paris – En raison d’une demande en microprocesseurs et jeux de composants (chipsets) plus forte que prévu, Intel Corporation prévoit à présent pour le troisième trimestre un chiffre d’affaires de 9,0 milliards USD, à plus ou moins 200 millions près, contre 8,5 milliards USD, à 400 millions près, précédemment.

 

Son taux de marge brute devrait quant à lui se situer dans la moitié supérieure de la précédente fourchette qui était de 53 % à deux points près. Toutes ses autres prévisions restent par ailleurs inchangées.

 

Les Perspectives d’Intel pour le troisième trimestre ont été initialement publiés dans le communiqué de ses résultats pour le deuxième trimestre 2009. La publication de ses résultats financiers pour le troisième trimestre est prévue le 13 octobre.

 

Notes sur les perspectives
Jusqu’au 31 août, des représentants d’Intel se sont réunis en privé avec les investisseurs, les médias, les analystes boursiers et d’autres personnes et confirmeront éventuellement le contenu de la rubrique « Perspectives ». A partir du 31 août au soir et jusqu’à la publication de son communiqué sur ses résultats pour le 3e trimestre 2009, Intel observera une « Période de silence » durant laquelle les Perspectives indiquées dans ses communiqués et les éléments portés dans ses dépôts à la SEC seront alors à considérer uniquement comme un historique antérieur à la Période de silence et ne seront pas nécessairement réactualisés.

 

Facteurs de risque
Les éléments de ce document qui portent sur des projets et des perspectives pour le troisième trimestre, l’année entière et au-delà sont des prévisions, ce qui implique un certain degré d’incertitude. De nombreux facteurs, que la société ne maîtrise pas ou pas totalement et qu’elle peut ne pas avoir pris en compte, sont en effet susceptibles d’influer sur ses résultats effectifs, ceux-ci risquant donc de différer sensiblement des prévisions établies ici. En particulier, Intel estime que les facteurs suivants sont les plus susceptibles d’influer de manière sensible sur les résultats attendus en fonction de ces prévisions :

  • En raison de l’incertitude économique qui se prolonge, de  possibilités de crédit limitées et de perspectives financières  pessimistes, les ménages et les entreprises risquent de reporter leurs  achats, ce qui serait susceptible de réduire la demande sur le marché et  les résultats qui en découlent. Parmi les facteurs risquant de créer un  écart entre la demande prévisionnelle et effective figurent par  conséquent les possibles évolutions des conditions du marché et de la  conjoncture économique, avec notamment un état du marché du crédit qui  pourrait nuire à la confiance des consommateurs, l’acceptation par les  clients des produits d’Intel et de ses concurrents, les éventuelles  évolutions de tendance concernant les prises de commandes, dont les  annulations, ainsi que les fluctuations des stocks des clients.
  • Intel  intervient dans des secteurs économiques où règne une concurrence  intense et qui se caractérisent par une part importante de coûts fixes  ou difficiles à réduire à court terme ainsi que par une demande  fluctuante et difficile à prévoir. Actuellement, Intel passe en outre  progressivement à un procédé de gravure en 32 nm pour la fabrication de  ses produits. Des problèmes de production sont donc éventuellement à  prévoir, notamment des produits défectueux et des errata ainsi que des  rendements de production plus faibles que prévu. Son chiffre d’affaires  et son taux de marge brute sont fonction des dates de sortie de ses  nouveaux produits ainsi que de leur succès et de leur acceptation par le  marché ; des actions menées par ses concurrents, notamment en termes  d’offres et de lancements de produits, d’opérations marketing et de  positionnement tarifaire ainsi que de sa réponse à ces actions ; de sa  capacité à réagir rapidement face aux progrès technologiques et à doter  ses produits de fonctions nouvelles.
  • Le taux de marge brute est  susceptible de s’écarter très sensiblement des prévisions, ceci en  fonction de l’évolution du chiffre d’affaires, du taux d’utilisation  effectif des capacités de production, des frais de démarrage (dont les  frais liés à la mise en place de la gravure en 32 nm), des fluctuations  dans la valorisation des stocks (dont modifications du calendrier de  commercialisation de certains produits), de stocks surnuméraires ou  obsolètes, du mix produits et de la tarification des produits, des  rendements de production, de l’évolution des coûts de revient unitaires,  de la dépréciation des immobilisations à long terme (dont les moyens de  production, d’assemblage et de test ainsi que les immobilisations  incorporelles) ainsi que du calendrier de mise en production et de la  montée en puissance des nouveaux procédés de fabrication et des charges  afférentes.
  • Le montant des charges, en particulier celles qui  sont inhérentes au marketing et aux salaires, les frais de  restructuration et les provisions pour dépréciation, varient en fonction  de la demande vis-à-vis des produits d’Intel ainsi que de son chiffre  d’affaires et de ses bénéfices.
  • Le taux d’imposition  prévisionnel s’appuie sur la législation fiscale en vigueur et sur le  chiffre d’affaires actuellement attendu. Le taux effectif risque de  subir l’incidence de la spécificité des juridictions fiscales où les  bénéfices sont réputés avoir été réalisés et où ils sont imposés, de  l’évolution des crédits d’impôt ainsi que des avantages et déductions  fiscaux estimatifs, de la résolution des litiges avec le fisc résultant  de contrôles effectués par diverses administrations fiscales, notamment  en termes de pénalités ou d’intérêts éventuellement infligés, ainsi que  de la possibilité de bénéficier d’économies d’impôts différés.
  • La  crise que subissent actuellement le système bancaire et les marchés  financiers ainsi que les risques qui pèsent sur les banques  d’investissement et d’autres organismes financiers se sont traduits par  un resserrement des marchés du crédit, un niveau réduit de liquidité sur  de nombreux marchés financiers et une plus forte volatilité sur les  marchés des instruments à taux fixe, du crédit et des titres  participatifs. Cette crise du crédit est susceptible d’avoir des  répercussions sur l’activité d’Intel : l’insolvabilité de ses  fournisseurs qui pourrait conduire à des retards pour ses produits ;  l’incapacité de ses clients à obtenir un crédit pour financier les  achats de ses produits, l’insolvabilité de ses clients ou les deux ; les  défauts de contrepartie qui risqueraient de précariser sa trésorerie ;  une augmentation de ses frais ou son incapacité à obtenir un financement  de son activité à court terme par l’émission d’effets de commerce ; une  augmentation de la dépréciation de ses titres participatifs en raison  de l’incapacité des entreprises concernées à obtenir du financement. Les  profits ou pertes à constater pour les titres participatifs et autres  investissements peuvent également varier en fonction des plus ou  moins-values réalisées sur la cession ou l’échange de valeurs  mobilières, des plus ou moins-values réalisées sur certaines  participations par mise en équivalence, du montant effectif des  provisions pour dépréciation, y compris l’éventuelle dépréciation subie  par des titres de créance ainsi que des titres participatifs et d’autres  participations, des taux d’intérêt, des liquidités disponibles (cash)  et du différentiel de taux des instruments dérivés par rapport au  marché. La volatilité actuelle des marchés financiers et une conjoncture  économique incertaine renforcent le risque que les profits ou pertes à  constater sur les créances et titres participatifs d’Intel diffèrent  très sensiblement de leur valeur actuelle.
  • La majorité des  titres participatifs non négociables d’Intel porte sur des entreprises  du secteur de la mémoire flash, aussi la dégradation de ce secteur ou  une réorientation des projets de la Direction d’Intel quant aux prises  de participation de l’entreprise dans ce secteur pourrait se solder par  d’importantes moins-values, qui elles-mêmes auraient une incidence sur  les charges de restructuration ainsi que sur le poste des profits et  pertes financiers et autres recettes.
  • Les résultats d’Intel  peuvent aussi être affectés par un climat économique, social ou  politique défavorable pour les pays et leurs infrastructures où Intel,  ses clients ou ses fournisseurs exercent leur activité, par exemple les  conflits armés et autres problèmes de sûreté publique, une  désorganisation de ces infrastructures, des problèmes de santé publique,  des catastrophes naturelles ou des fluctuations sur le marché des  changes.
  • Ses résultats peuvent également être affectés par le  préjudice résultant des errata sur les produits (écarts par rapport aux  spécifications publiées) et des défauts de ceux-ci ainsi que par la  réglementation antitrust, en matière de propriété intellectuelle, de  consommation, de droits des actionnaires et autres, tels que les litiges  et autres événements à risque indiqués dans les rapports d’Intel à la  SEC.

 

On trouvera des détails sur les facteurs susceptibles d’influer en général sur les résultats d’Intel dans ses rapports déposés à la SEC (Securities & Exchange Commission), ce qui comprend notamment la déclaration sur formulaire 10-Q établie pour le trimestre d’exercice fiscal clos le 27 juin 2009.

 

Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

 

 

Intel, le logo Intel et Intel Atom sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.
* Les autres noms et désignations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.

Nouvelle application qui associe le réseau social Facebook* aux perspectives du calcul volontaire

 

le 3 août 2009

 

Paris – Dans le cadre de la lutte contre le cancer, souvent, ce n’est pas leur ingéniosité qui limite les chercheurs, mais les moyens dont ils disposent pour faire avancer la recherche. En l’occurrence, c'est fréquemment la puissance de calcul informatique qui leur fait défaut. Face à cette situation, Intel Corporation a annoncé aujourd'hui le lancement de Progress Thru Processors (« le progrès grâce aux processeurs »), nouvelle application de « calcul distribué volontaire » ou « bénévole » (volunteer computing) adossée à la plate-forme Facebook*. Celle-ci permet aux particuliers de faire don de la puissance de traitement inutilisée de leurs ordinateurs au service de projets de recherche tels que Rosetta@home, qui s’en sert pour trouver de nouveaux remèdes contre le cancer et d’autres affections, comme le SIDA et la maladie d'Alzheimer.

 

Outre leur contribution à Rosetta@home, les participants à Progress Thru Processors peuvent choisir de consacrer leur puissance de traitement en surplus aux actions de recherche de Climateprediction.net et Africa@home. Le projet Climateprediction.net vise à mieux comprendre les évolutions climatiques grâce à des modélisations dynamiques du climat de la Terre, dont il teste la fidélité. De son côté, le projet Africa@home se consacre actuellement à définir des stratégies optimales de lutte contre la malaria, par l’étude de simulations épidémiologiques et des effets thérapeutiques de nouveaux antipaludiques et vaccins antipaludéens.

 

Deborah Conrad, Vice Présidente d’Intel responsable du Corporate Marketing Group : « Dans le même esprit que l’action Small Things Challenge d’Intel, le projet Progress Thru Processors exprime notre conviction que, mises bout à bout, chaque contribution des individus, aussi modeste soit-elle, peut avoir un impact profond sur le monde. Ainsi, grâce à une simple application à faire tourner sur son ordinateur, qui absorbe très peu de ressources, on peut renforcer les moyens de traitement des chercheurs qui travaillent à améliorer notre qualité de vie à tous. »

 

Lancée aujourd’hui en version bêta et disponible à tous les utilisateurs de Facebook* sur http://www.facebook.com/progressthruprocessors, cette application consacre automatiquement la puissance de traitement disponible d'un ordinateur aux besoins en calcul des chercheurs. Elle ne s’active d’ailleurs que lorsque cette puissance n’est pas totalement employée. De plus, lorsque les activités informatiques d’un participant exigent plus de performances, l'application s’interrompt jusqu'à ce que des capacités de traitement excédentaires soient de nouveau disponibles.

 

Son fonctionnement est automatique, à l’arrière-plan, et n'a aucune incidence sur d'autres opérations ni sur leurs performances. En outre, elle n’oblige pas à laisser inutilement l’ordinateur allumé : elle se contente de la puissance dont les participants veulent bien faire don à la recherche pendant les horaires où ils utilisent d'habitude leur ordinateur.

 

Cette action d’Intel s’inscrit dans son long parcours de soutien à des projets de calcul volontaire, dont SETI@home et son programme Philanthropic Peer-to-Peer pour la recherche contre le cancer.

 

Pour Progress Thru Processors, Intel s’est associée avec GridRepublic, ONG de calcul volontaire dont la vocation est de servir d’intermédiaire entre des individus dotés d'une puissance de traitement excédentaire et des projets valables qui en manquent.

 

Matt Blumberg, Executive Director de GridRepublic : « L’intérêt social et scientifique du calcul distribué bénévole dépend essentiellement du nombre de participants : plus ils sont nombreux, plus ce volontariat a d’effets. Nous sommes en l’occurrence très optimistes : le poids conjugué de la plate-forme Facebook et de la notoriété internationale d’Intel devrait permettre de rallier en masse des individus au calcul bénévole, pour offrir à la recherche des moyens dont elle ne saurait disposer sinon. »

 

Progress Thru Processors a été mis en place en collaboration avec le projet BOINC, financé par la National Science Foundation, à l’université de Californie – Berkeley. La partie publicitaire et créative du projet a été confiée à l’agence de marketing new-yorkaise noise.

 

Numéro un mondial du circuit intégré et du semi-conducteur, Intel met au point des technologies, élabore des produits et entreprend des actions pour faire progresser en permanence les modes de vie et de travail. Des informations complètes sur la société sont disponibles sur le site Internet d’Intel à partir de la page www.intel.fr ou blogs.intel.com.

 


Intel, le logo Intel et Intel Atom sont des marques déposées ou enregistrées d’Intel Corporation ou de ses filiales, aux Etats-Unis et dans d’autres pays.
* Les autres noms et désignations peuvent être revendiqués comme marques par des tiers.

Filter News Archive

By author: By date:
By tag: