Genevieve Bell, chercheuse à Intel et directrice du laboratoire Interaction and Experience Research, partage quelques-unes de ses impressions sur la manière dont la technologie influence nos vies aujourd'hui.  Certaines sont assez étonnantes. Bell mêle ces réflexions pour nous fournir une indication des tendances à venir dans les prochaines années.


Le « fait main » numérique : l'émergence de la créativité virtuelle : Ces dernières années, les nouvelles technologies ont encouragé les gens à consommer passivement du contenu.  Il y a plus de personnes qui téléchargent du contenu que d’utilisateurs qui en créent.  Ainsi, pour chaque vidéo YouTube* mise en ligne, 99 vidéos sont regardées.  Il y a sur Twitter moins d’abonnés qui tweetent à proprement parler que de personnes qui se contentent de suivre les conversations.  Il existe néanmoins un désir et des aspirations cachées à avoir un investissement plus actif, à faire des choses et à être créatif.  Les internautes se mettent donc au "fait main numérique", de la confection de couvertures d'eBooks au regroupement en communautés virtuelles de « créatifs ».  A mesure que les utilisateurs acquerront une meilleure confiance en eux du point de vue numérique, on verra apparaître une augmentation de la créativité, avec de plus en plus de personnalisation de logiciels, d’applications...

 

Les petites données, résistance à la notion de grands flux de données : On parle beaucoup des gros volumes de données dans le monde de l'entreprise.  Mais ce qui intéresse réellement les gens, cependant, c'est la présence de petites données dans leurs vies.  Ils s'intéressent à leurs relations, à ce qu'il y a sur leur mur Facebook*, aux personnes qu'ils suivent sur Twitter, etc.  Dans les mains des entreprises, ces informations constituent des masses importantes de données, mais dans celles d'être humains, il s'agit de toutes petites quantités.  Nous commençons à voir apparaître une résistance des gens vis-à-vis de cette notion de grandes masses d’informations; ceux-ci ne veulent pas être soumis à l'analyse de leurs données !  Selon Jeff Hancock, de la Cornel University, la plupart des Américains mentent sur leur profil de site de rencontres. Cela est bien sûr lié au désir de présenter au monde extérieur la meilleure image de soi possible, mais il s'agit également d'une réaction à l'utilisation de leurs données pour des raisons commerciales.  Ces comportements d'opposition deviendront probablement une tendance importante dans les années qui viennent.

 

L'émergence des femmes comme avant-garde technologique : Les femmes émergent comme utilisatrices importantes des nouvelles technologies.  Par exemple, les femmes européennes passent plus de temps sur les réseaux sociaux que les hommes, envoient plus de SMS, et utilisent plus de services à géolocalisation sur leurs téléphones.  La chute des prix et l'apparition de nouveaux outils qui aident les femmes à s'occuper de plusieurs domaines à la fois - famille, travail, parents, amis, maison, cuisine... - sont des éléments essentiels de cette tendance. Si la technologie continue de se simplifier, on peut attendre des femmes qu'elles deviennent des utilisatrices encore plus assidues.

 

Un ré-équlibrage de notre relation à la technologie : Il existe pour le moment deux modèles de relations entre l'humain et la technologie. Le premier est caractérisé par une technologie "en demande" permanente : les appareils ont besoin de nous pour obtenir des permissions, des mots de passe, etc. Cela est acceptable s'il ne s'agit que de notre téléphone, mais beaucoup moins s'il s'agit du téléphone, plus la voiture, plus la liseuse numérique, plus l'ordinateur portable... L'autre modèle a été formé par des siècles de science fiction: des machines intelligentes qui deviennent folles et veulent nous tuer.  Mais nous voyons un ré-équilibrage de notre relation à la technologie, et l'apparition d'un troisième modèle.

Les ordinateurs commencent en effet à anticiper nos besoins. Siri, l'"assistant personnel" à reconnaissance vocal présent dans le dernier Apple* iPhone*, en est un bon exemple:  il répond à la demande, et commence même à la prévoir.  L'allumage instantané et les fonctionnalités de gestion de l'énergie de l'Ultrabook™ en sont d'autres illustrations,  de même que les connexions sans-fil ad hoc. Cette tendance rend tous les appareils plus intelligents, plus autonomes, et mieux capables de répondre à nos besoins. Avec les avancées continues de la technologie, les appareils "grandissent" enfin.  Nous n'auront bientôt plus à nous préoccuper d'eux, parce qu'il "penseront" par eux-même.

 

Intel et Ultrabook sont des marques déposées par Intel Corporation aux Etats-Unis et dans les autres pays.

* Les autres noms et marques appartiennent à leurs propriétaires respectifs.

 

En cette fin d'année 2011, nous revenons sur les grandes étapes qui ont jaloné le parcours d'Intel durant ces douzes derniers mois.

Florilège :

 

1)      Réinventer le transistor: le transistor 3D Tri-Gate d'Intel

 

YOUR_TITLE
Vue au microscope électronique
d'une grille de transistors Tri-Gate

(Intel)

Pour la première fois depuis l'invention des transistors en silicium il y a plus de cinquante ans, des transistors utilisant une structure 3D vont être mis en fabrication à l'échelle industrielle. En mai, Intel a annoncé une percée technologique importante constituant une innovation historique: le [Communiqué] Intel réinvente les transistors à l’aide d’une nouvelle structure en 3D. Ce transistor d'Intel représente un changement majeur par rapport à la structure de transistor planaire à deux dimensions qui propulse non seulement tous les ordinateurs, téléphones portables et autres produits électroniques grand public à ce jour, mais également les contrôleurs électroniques des voitures, engins spatiaux, appareils ménagers, équipements médicaux, et des milliers d'autres machines depuis des décennies. Les nouveaux transistors 3D Tri-Gate d'Intel continueront d'alimenter le développement technologique, renforçant la loi de Moore pour les années à venir, et permettant une combinaison encore jamais vue d'amélioration de la performance et de réduction du coût énergétique. Ces avancées devraient permettre de nouvelles innovations à travers une large gamme de produits, depuis les outils les plus petits et les plus portables, jusqu'aux plus puissants serveurs de cloud. La première micro-architecture à profiter de ce transistor révolutionnaire sera le processeur Intel® Core™ 3ème Génération, nom de code "Ivy Bridge", qui propulsera la prochaine génération d'Ultrabooks et de PC, et sera introduit durant le premier semestre de l'année 2012.

 

 

2)      Ultrabook™: la prochaine révélation ?

 

YOUR_TITLE
L'Ultrabook allie finesse,
performance et autonomie pour
une informatique réellement nomade

(Intel)

Dans le monde des gadget mobiles, la finesse est de mise. Le dévoilement en juin par Intel d'une toute nouvelle catégorie d'appareils, l'L’Ultrabook™ amorce une nouvelle ère pour l’informatique nomade , a généré des attentes importantes concernant le futur de l'informatique portable dans l'industrie des nouvelles technologies . Intel pense que l'Ultrabook constituera un changement aussi important pour l'informatique portable que la technologie mobile Intel® Centrino® ne l'avait été pour populariser les ordinateurs portables Wi-Fi. Les Ultrabooks feront leur apparition en trois étapes, durant les trois prochaines années. Chacune d'entre elles apportera de nouvelles fonctionnalités essentielles, comme un écran tactile, une autonomie plus importante de la batterie, et une conception et un style plus fins, afin d'obtenir l'expérience la plus complète et la plus satisfaisante jamais vue en matière d'ordinateur. Les systèmes de la première génération d'Ultrabooks sont ultra-rapides, ultra-fins, offrent une excellente autonomie et des fonctionnalités de sécurité améliorées, et sont disponibles dans une large gamme de prix, dont beaucoup se situent en dessous de la barre des 1000 $. Quatre entreprises (Acer Group*, Asustek*, Lenovo Group* et Toshiba Corp.*) ont déjà annoncé des produits Ultrabook; certaines d'entre elles en proposent déjà à la vente. D'autres encore sont attendus courant 2012, provenant d'autres constructeurs.

 

 

3)      Données + Cloud = Opportunités

 

Alors que l'informatique par le Cloud n'a commencé à émerger que l'an dernier, 2011 fut l'année où l'association des clouds et l’explosion de données ont donné lieu à une profusion d'opportunités. Selon Cisco[1], plus de données (345 quintillions d'octets, pour être exact) ont traversé le Web en 2010 que durant toutes les autres années combinées. Cette explosion de données devrait continuer, forçant les entreprises et les individus à trouver de nouvelles manières de stocker, gérer et accéder à ce flot d'informations.

 

Kirk Skaugen, vice-président de la branche Datacenter and Connected Systems d'Intel, a déclaré au public réuni lors du Web 2.0 Summit en novembre que le segment de marché des serveurs, qui a doublé en importance lors des 10 dernières années et a atteint 16 millions de puces, doublera encore lors des 5 années qui viennent[2].

 

"Nous parlons pour aujourd'hui de 4 milliards d'appareils connectés, de 15 milliards en 2015, et de 50 milliards en 2020", a ajouté Skaugen, dont l'organisation est sur le point de générer 10 milliards de dollars de chiffre d'affaire cette année. "Notre vision est très simple: si ça consomme de l'électricité, ça finira par être informatisé; et si c'est informatisé, ça finira par être connecté à Internet."

 

EMC*, HP*, Intel* et Oracle* ont investi à eux-tous des milliards de dollars cette année pour acquérir des entreprises plus modestes et étendre leurs capacités en matière de Cloud. Intel  a par exemple acheté Fulcrum Microsystems*, un fabricant de commutateurs Ethernet en silicium, afin de faire avancer sa stratégie visant à fournir l'ensemble des composants des centre de données, des serveurs au stockage en passant par le réseau. Intel continue également de créer de l'innovation avec sa [Communiqué] Performances + fiabilité + sécurité = formule des processeurs Intel® Xeon® pour l’informatique stratégique, grâce à laquelle une seule rangée de serveurs pourrait remplacer 18 serveurs Intel dual-core plus anciens en consommant 93% moins d'énergie[3].

 

4)      La montée des marchés émergents


Deux puissances économiques émergentes ont pris le monde par surprise en bousculant le marché mondial du PC cette année. La Chine est devenu le premier marché de consommation de PC pendant le deuxième trimestre, alors que le Brésil continuait sa progression pour devenir n°3, doublant le Japon, selon l'entreprise IDC[4]*. Ce changement a bénéficié aux fabricants d'ordinateurs et de microprocesseurs dotés d'une forte présence sur les marchés émergents, tels qu'Intel et Lenovo Group*. Les marchés émergents ont par exemple aidé à alimenter la croissance à deux chiffres du chiffre d'affaire d'Intel chaque trimestre cette année. Intel rapporte que la demande des consommateurs PC dans les marchés émergents a fortement augmenté par rapport à l'exercice précédent pendant le [Communiqué] Intel enregistre des recettes et des bénéfices records au 3ème trimestre 2011, avec une croissance de 12 % pour la Chine, de 21 % pour l'Inde, de 14 % pour la Turquie et de 23 % pour l'Indonésie.

 

5)      Intel bouscule la tendance: une expansion des structures de fabrication aux Etats-Unis

 

Cette année, Intel a posé les premières pierres de deux nouvelles usines de fabrication de processeurs aux Etats-Unis, qui aideront à maintenir le statut leader de l'industrie américaine des semiconducteurs, dont le pays est le principal exportateur (en moyenne sur les cinq dernières années). Fab D1X à Hillsboro, Oregon, sera la première usine de microprocesseurs 14 nanomètres dans le monde, et possèdera une salle blanche de la taille de quatre terrains de football américain. Fab 42 à Chandler, Arizona, d'un coût de 5 milliards de dollars, sera l'unité de production de semi-conducteurs la plus avancée d'Intel dans le monde à la fin de sa construction, en 2013.

 

Après sa visite sur le campus Intel d'Hillsboro, Oregon, le président des Etats-Unis Barack Obama a consacré une partie de son discours hebdomadaire du 19 février aux efforts d'Intel pour investir en Amérique: "Malgré l'intensification de la concurrence mondiale, cette entreprise a investit, construit et embauché en Amérique. Trois quarts des produits Intel sont fabriqués par des travailleurs américains. En étendant ses activités dans l'Oregon et en construisant une nouvelle usine dans l'Arizona, cette entreprise a l'intention de créer 4.000 nouveaux emplois cette année. Des entreprises comme Intel prouvent que nous pouvons être compétitifs, sans nous contenter d'être un pays qui achète des produits faits à l'étranger; nous pouvons fabriquer aux Etats-Unis et vendre dans le monde entier."

 

 

 

Intel, Intel Core, Xeon et le logo Intel sont des marques déposées par Intel Corporation aux Etats-Unis et dans les autres pays.


* Les autres noms et marques appartiennent à leurs propriétaires respectifs.



[1] Cisco Visual Networking Index: Forecast and Methodology, 2010-2015, 1er juin 2011

[2] Source: IDC WW Server Tracker (données de systèmes 1995-2004) et anayse interne; ventes Intel 2005-2012; prévision DCSG 2011-2015.

3 Source: Mesure Intel du Xeon E7-4800 et de systèmes dual 4-socket, mars 2011 Comparaison de performances en utilisant PECint_rate_base2006. L'estimation des résultats est basée sur l'analyse interne d'Intel, et ne sont fournis qu'à titre d'information. Toute différence dans la conception ou la configuration matérielle ou logicielle peut affecter la performance réelle. Pour les calculs, configurations et hypothèses exacts, veuillez vous référer aux informations légales. Les logiciels et les charges de travail utilisées lors des tests de performance peuvent avoir été optimisés pour pour des performances exclusivement sur des microprocesseurs Intel Les tests de performances tels que SYSmark et MobileMark sont accomplis en utilisant des systèmes, des composants, des logiciels, des opérations et des fonctions spécifiques. Toute modification de l'un de ces facteur peu faire varier le résultat. Il est conseillé de consulter d'autres informations et d'autres test de performance pour obtenir toute les informations nécessaires à une éventuelle

acquisition, incluant les performances de ce produit combiné à d'autres produits.

4 IDC Wordwide Quarterly PC Tracker, 23 août 2011

Intel est en train de démarrer un projet de recherche portant sur les supports mémoire, avec l'Institut de Recherche sur les Technologies Industrielles (lTRI) de Taiwan, pour répondre au déficit de performance et réduire la consommation électrique liée au stockage de donnée.

 

Le premier projet issu de cette collaboration est focalisé sur le futur des technologies de support mémoire dans des produits tels que les L’Ultrabook™ amorce une nouvelle ère pour l’informatique nomade (TM), les ordinateurs portables, les tablettes et les Smartphones. En créant des supports mémoire faisant preuve d'une meilleure efficacité énergétique, ces appareils mobiles seront mieux équipés pour faire face à des applications fortement génératrices de données dans le futur.

 

Les précédents travaux d'Intel dans le domaine des supports mémoire ont été productif, et cette nouvelle collaboration va permettre à des chercheurs hautement qualifiés de développer les futures innovation pour l'interconnection et l'achitecture mémoire, plus particulièrement pour les appareils mobiles et ultra-mobiles.

Filter News Archive

By author: By date:
By tag: